Oui, il y a généralement des frais pour le change des devises. Notre objectif néanmoins est de réduire au maximum l’échange de devises grâce au système de compensation intelligent de VIAC. Dans le cas idéal, les frais seront de 0% lorsque, lors du rééquilibrage, les achats et les ventes de devises s’annulent entre tous les clients.

Si les volumes d’achat et de vente ne sont pas identiques, la commission sur les devises étrangères n’est prélevée que sur la différence qui est effectivement négociée – tu trouves plus d’informations sur le système de compensation ici: Academy. Les frais qui en résultent sont ensuite répartis proportionnellement à toutes les commandes des clients.

Selon la stratégie, l’expérience montre que des frais ponctuels de 0,20% maximum (par exemple pour Global 100) sont encourus. Le calcul se fait comme suit : 60% de part de devises étrangères x 0,3%, les 0,3% correspondant aux frais effectifs optimisés de devises étrangères pour les mois de juin, juillet et août 2020. Sans cette optimisation que VIAC effectue dans l’intérêt de ses clients, la prime facturée par la banque serait de 0,75%. Nous répercutons donc directement sur nos clients 100% de tous les avantages en termes de frais.

Historiquement et sur le long terme, les frais annuels sont en moyenne inférieurs à 0,05% pour l’ensemble des stratégies. Auprès d’autres fournisseurs ces frais sont en général cachés et ne sont pas divulgués au client. Les frais en devises, par exemple, ne figurent pas non plus dans le TER d’un fonds. Ainsi le nom « Total Expense Ratio » est trompeur car il ne comprend pas non plus les couvertures de change, qui entraînent des frais de fonctionnement récurrents. Cependant, surtout dans le cadre des régimes de retraite à long terme, ces frais récurrents sont beaucoup plus importants que les frais ponctuels liés au change des devises étrangères.